Début janvier 2024 un miracle a eu lieu: La neige est tombée sur la forêt de Fontainebleau.

La dernière chute de neige conséquente avait eu lieu durant l'hiver 2017-2018.

 

                       

                   De petites bestioles blanches sont apparues.

  

 

                                          

                                         Ce petit champignon s'est retrouvé chapeauté.

                          

                       Une ambiance inhabituelle autour de la mare de Franchard.

J'ai déjà présenté  ce chêne à deux reprises .Une première fois en 2012 puis en 2013,il était déjà couché mais il était vivant.

Il a fini par mourir tout en conservant un superbe système racinaire .En 2024 je constate que ce dernier a été coupé:Par qui et pourquoi?

Le système racinaire du chêne durant l'été 2013.

Durant cet été 2013 le chêne était toujours vivant.

La mare de Franchard et ses alentours.

 

 

 

 

Information de l'ONF.

Deux jours après la chute de neige,en compagnie des mousses.

 

 

 

C'est la dernière image des effets de la neige tombée début janvier 2024.

         

Maintenant partons à la découverte des petits,voire minuscules, trésors de la forêt de fontainebleau.

                                 

 

                                       

 

     

 

            

 

        

 

       

 

       

 

        

Tout un petit monde sous l'écorce mobile d'un chêne tombé à terre.L'écorce a été remise en place avec toutes les précautions nécessaires pour ne pas nuire à la vie des habitants du lieu.

En dehors du fait qu'il faut leur laisser vivre leur vie ils ont chacun un rôle à jouer pour une évolution satisfaisante de la forêt.

 

                                             

                                           Pour ce qui est des humains c'est une autre affaire.

 

Promenade sur une portion du sentier bleu n°7,dans le secteur de Franchard.

                                             

 

                                             

                                               La tour de guet n'est plus en service.

Le sphinx des druides.

 

 

 

On s'éloigne du sentier n° 7,fin de la promenade.

Février 2024 ,secteur du Gros Fouteau,promenade avec..........

.........une petite visiteuse.

 

 

 

 

 

Le sol est parsemé d'arbres morts qui, au fil du temps, vont faire partie du substrat sur lequel les nouveaux arbres vont s'installer.

Le fragon petit houx,Ruscus aculeateus,a séché.

Fin de la promenade au Gros Fouteau.

      

       En route vers la Mare aux Pigeons.

                                         

                                          La voilà.

              

                 A sa surface: L'herbe flottante,Glycena fluitens.

           

             Tout près de la Mare aux Pigeons une petite mare couverte de sphaignes.

          

           Deux canards Colvert font escale à la Mare aux Pigeons.

       

       On s'éloigne de la Mare aux Pigeons.

 

                             On finit par trouver ce joli rocher au bord de la Route du Monastère.

                                                            

                                                          On change de secteur.

Un nouveau petit tour par le Gros Fouteau.

                           

 

                                 

                                    Attention aux branches suspendues dans les airs.

Là pas de problème, elles n'iront pas plus bas.

                                         

                                                Des formes qui attirent mon attention.

 

Un escargot que je vois pour la première fois: Une variété de luisant bleu,l'Oxychilus spp draparnaudi.

                                              

                                    On est maintenant dans le secteur de la route de la Reine Amélie.

Nous sommes en février 2024.

                       

                        Il n'est pas interdit d'imaginer qu'il attend quelqu'un.

         

         Un contemplatif.

              

     Un pin sylvestre en bordure du parking.                                                Un très vieux chêne........

.......on l'aperçoit à gauche de la route qui descend à la gare d'Avon-Fontainebleau.

      On peut admirer un des plus beaux chênes de la forêt de Fontainebleau.

 

                                                            

                                                                            

On redescend sur terre.

Le mois de février se termine.

Le chêne Samson photographié en 2016,un hêtre s'était abattu sur lui.

                                             

                                               En mars 2024 le hêtre a glissé sur le coté.

                                        

                          Comme vous pouvez le constater,sur la route tournante des hauteurs de la Solle, le tronc du Chêne Samson est encore debout.

                                Aux abords de la route.

                                         

 

                               A coté de la Fontaine du Mont Chauvet il y a un pré.

                                   Une abeille sauvage :Xylocapa violacea.

                                     La Fontaine du Mont Chauvet,entourée de parterres de fleurs.

On trouve des mourons blancs,Stellaria media.Leurs graines sont très appréciées par les oiseaux.

Nous changeons d'endroit .Au bord d'un sentier les traces  de passages d'une mangeuse de feuilles :La mineuse.

Il y a beaucoup d'espèces différentes.A l'état adulte elle deviendra une mouche.

                                           

 Petites curiosités.

 

Un amateur de feuilles : Le Phyllobius argentatus. De la famille des charançons.

Pas terrible la photo.

Le mois d'avril 2024 est arrivé et avec lui de nouvelles petites curiosités.

 

 

Dans le secteur de la route de la Reine,à l'extrémité Ouest, une mare sans nom.

 

Elle est tout près de la Fontaine Sanguinède.

 

 

La Fontaine Sanguinède.La végétation qui l'entoure se remet peu à peu du massacre qu'elle a subi.

 

Nous traversons la forêt de Fontainebleau à pas de géant pour jeter un petit coup d"oeil sur les rochers d'Isatis.

 

 

Une petite galette de terre et ce hêtre s'installe,son avenir ? Difficile à prévoir.

 

 

                                                        

                                       Les racines des arbres se faufilent entre les rochers.

 

                                                     

                                     Toujours à Isatis ce charme a installé une cuve dans son tronc.

Un autre jour, sur un chemin de la forêt, une charmante rencontre : Une larve de Tenthrède,une végétarienne qui a un solide appétit.

 

 

Le temps passe et nous sommes maintenant au mois de mai 2024.

Le printemps avance mais le soleil n'est pas au rendez-vous,les pluies sont très abondantes et les insectes sont encore peu visibles.

Néanmoins le long des chemins certains ont attiré mon attention.

                                                                                   Un coléoptère:Le cardinal rouge,Pyrochroa serraticornis,un mâle.

Pour en savoir plus consultez: Insectes.net.

                          Un taupin,un autre coléoptère.A consulter: Zoom Nature.

Elle ce n'est pas un insecte.La thétragnathe est étonnante avec ses immenses pattes.C'est probablement une Tetragnatha extensa.

Vous pouvez voir ses deux chélicères sombres qui lui servent à injecter son venin à ses proies.

Si vous vous intéressez aux araignées je vous conseille la lecture du livre: A la découverte des araignées et autres arachnides d' Alain Canard et Christine Rollard,chez Dunod ,2022.

Deux excellents pédagogues.

Une larve de mouche à scie,la Tenthrède periclista.

C'est la première fois que je vois une cochenille dans la forêt. Une cochenille laineuse,Orthesia miniosa.

La chenille d'un papillon de nuit: Orthosie rougeoyante,Orthesia miniosa.

                                           

Une larve de carabe,un coléoptère qui se déplace très vite et qui a des gastéropodes à son menu.

Justement en voilà un,une élégante striée qui est tout à fait satisfaite du temps qu'il fait.

C'est ici que commence la promenade dans le secteur du Rocher Canon.

 

Ce hêtre a déposé un écusson sur un rocher.

Parmi ceux que j'appelle les coureurs de forêts.

Un temps idéal pour la pousse des myxomycètes,ils sont étonnants,ils bougent.

La chercheuse qui les étudient: Audrey Dussutour.

 

On pourrait faire des centaines de milliers de photos des magnifique rochers de la forêt de Fontainebleau,le mieux,si c'est possible,c'est de venir les voir.

Dans cette forêt de Fontainebleau c'est ma première rencontre avec une vipère aspic,Vipera aspis.

Si j'ai pu la photographier tranquillement c'est parce que le temps qu'il fait ne lui a pas permis de retrouver toute son énergie et sa vigilance.

C'est un animal protégé,elle n'est pas agressive,prière de lui laisser vivre sa vie.

A suivre.......