Le nom du lieu a changé mais le petit bonhomme est toujours là.

 

Un Hylobius abietis,le grand charançon du pin.

Sa larve se développe sur les souches des pins abattus,devenu adulte il se nourrit des nouveaux pins qui ont germé.

                                       

                                        Lézard vert d'Orient,Lacerta viridis.

                                   Ne pas le déranger ,il se réchauffe au soleil.

Cette pardose porte son cocon de ponte accroché à son abdomen.

Le petit iule a trouvé un abri dans une châtaigne.C'est peut-être lui qui l'a mangée,il est végétarien.

                                         

                    Une épine-vinette,Berberis vulgaris. Une plante mellifère.

Une limace qui semble apprécier les fleurs du Sceau de Salomon.

                                    

L'orchidée à longues feuilles.Au printemps c'est la première espèce d'orchidée à fleurir dans l'Arboretum.

                                  

Un fusain subit une attaque des chenilles de l'Hypomoneute  du fusain (un joli papillon de nuit).

Les dommages causés sont transitoires et purement esthétiques.

Petite et belle la Thécla de la Ronce,Callophrys rubi.Elle s'est inclinée sur le côté pour profiter au maximum du soleil.

                            

                           Un couple d'Anthocharis cardamines (Aurore).

  Meloe  violaceus.Il se développe au détriment des hyménoptères,par exemple des abeilles .

Printemps 2023,c'est le grand envol des hannetons forestiers (Melolonta hippocastani),il a lieu tous les 4 ans au printemps.

Ils ont 15 jours de vie à l'état adulte pour voler, s'alimenter et se reproduire.

Ils ont une préférence pour les feuilles de chênes et de châtaigniers.

Avec le vent ils ont du mal à rester accrochés.

Pour en savoir plus sur eux vous pouvez consulter des sites spécialisés.

J'avais imaginé qu'ils étaient protégés en fait il n'en est rien, à cause des dégâts qu'ils peuvent provoquer à l'état de larve.

L'été 2023 est arrivé,suivez le guide.

Malgré la sécheresse et les épisodes de canicule l'Arboretum est l'endroit, dans la forêt de Fontainebleau, qui comporte la biodiversité la plus importante.Les insectes trouvent là un milieu qui leur convient,ils sont nombreux,en particulier les papillons.

La mégère,Lasiommata megera.

L'azuré de la Bugrane,Poliommatus icarus.

Le Céphale,peu abondant en Ile de France.

Le Demi-Deuil,Melanargia galathea.C'est l'espèce qu'on rencontre le plus souvent.

Petites centaurées rouges,toujours bien présentes dans l'Arboretum de Franchard,la promenade se termine.

Nous arrivons à la fin de l'été 2023 en compagnie de cette grande loche,vous pouvez voir l'orifice qui lui permet de respirer:le pneumostome.

                                              

Les branches des arbres orientées vers les sentiers de l'Arboretum ont subi une coupe drastique qui me parait très excessive.

Compte tenu de mes connaissances en botanique, est possible que mon appréciation ne soit pas justifiée.

 

     

 

                                

En tous cas sur un plan esthétique ce n'est pas une réussite.

Un criquet, trop difficile de trouver son espèce à partir de sa photo.

Un moyen nacré qui a beaucoup vécu.

Les scabieuses colombaires déploient leurs capitules.

Leurs feuilles.

Leurs graines (akénes).

Leurs cousines,les succises des prés .

Une fleur du capitule s'est ouverte,les autres sont encore en boutons.

Les feuilles de la succise des prés.

Cette succise reçoit la visite d'un bourdon des champs.

                                     

Un petit papillon,le cuivré commun est posé sur une épervière piloselle,lui aussi a beaucoup vécu.

Dernière image du "massacre".

Fin de la promenade avec la petite jungle qui borde la route Forestière Castel.